Parfum, les emblématiques qu’on achète toujours autant

C’est là tout l’art d’un bon parfum. D’avoir su traverser les époques et les générations, sans s’essouffler et en procurant toujours autant d’émotions.

Depuis L’eau de la Reine de Hongrie apparut en 1370, la parfumerie n’a de cesse de se renouveler et de créer toujours plus de nouvelles fragrances.

Certaines n’ont pas réussies à s’accrocher au travers des époques, alors que d’autres sont encore aujourd’hui des best-seller de la parfumerie moderne.


Les parfums que je vais citer aujourd’hui ont tous plusieurs décennies d’existence à leur actif ; mais pour certains ça se compte en siècles.

Les eaux de Cologne : La véritable histoire de l’eau de cologne est riche. Les dires peuvent êtres différents d’une version à une autre.

4711 (1792) : indémodable, elle rafraichit le corps et dynamise les sens.

Bergamote – citron – orange – petit grain

Rose – néroli – romarin

Muscs blancs

Extra Vieille Jean-Marie Farina Roger&Gallet (1806) : Une formule originelle gardée secrète depuis des siècles, une eau de cologne rare et riche.

Citron – orange – petit grain – néroli

Romarin – lavande – sauge – origan – limette – myrte –- clou de girofle – lavandin –élémi

L’Eau de cologne Impériale Guerlain (1853) : crée par Pierre-François-Pascal Guerlain à l’aube de la première génération des parfumeurs de la maison, l’eau de cologne Impériale fut spécialement composée pour l’Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III.

Fleurie et délicate, elle reflète toute la délicatesse qui émane des créations Guerlain.

Citron – bergamote – petit grain

Néroli

N°5 de Chanel (1921) : Parfum mythique, international et aujourd’hui toujours autant vendu. Le reflet de la parfumerie couture française.

En premier lieu réservé à un usage commercial privé destiné aux meilleures clientes de Coco au cœur de sa boutique Chanel, la fragrance connu par la suite un succès mondial, poussé par Marilyn Monroe qui répondit aux journalistes de l’époque qu’elle s’habillait uniquement de quelques gouttes du N°5 de Chanel pour dormir.

Notes hespéridées

Rose de mai – jasmin

Vanille – aldéhydes

Habanita de Molinard (1921) : La maison bouscule alors les codes avec sa fragrance à la frontière des sexes.

Pour la première fois, le vétiver qui côtoit ici les fleurs féminines, séduit les femmes. Signature d’une époque de renouveau et de recherche de liberté, la femme Molinard accède à un jus nouveau, qui ne laisse personne indifférent à son sillage.

Sa composition est tranchée, le résultat sur peau est surprenant et se pare d’une robe de velours poudrée.

Géranium – petit grain

Vétiver – jasmin – rose

Mousse de chêne – santal – ambre

Jicky de Guerlain (1889) : Première grande création olfactive d’Aimé Guerlain, qui construit avec modernité ce jus en l’honneur d’un amour disparut.

Jicky prend place dans l’histoire de la parfumerie moderne, utilisant des molécules de synthèse nouvelles qui permettent d’obtenir un résultat olfactif chatoyant et une tenue exceptionnelle. Cette création ouvrira le chemin de toute les autres, en particulier pour Shalimar.

Fragrance hyper contrastée, Jicky mêle l’oriental, aux épices et enrobe le tout d’un cœur aromatique légèrement citronné.

Lavande – bois de rose – bergamote – mandarine

Rose – accord fougère

Vanille – vétiver – fève tonka – notes boisées

Shalimar (1925) : création moderne de l’époque, inspirée d’une grande histoire d’amour entre un empereur indien et sa princesse.

La légende fait rêver, tandis que la composition entre dans une ère nouvelle pour la parfumerie de l’époque.

La fragrance est construite à l’orientale, et donnera un nom cette famille olfactive tant appréciée encore aujourd’hui.

Bergamote

Iris – jasmin – rose

Vanille – fève tonka

Eau Sauvage Christian Dior (1966) : Orchestré par Edmond Roudnitska, premier et grand succès masculin chez Dior.

La modernité devenue intemporelle, le sillage d’Eau Sauvage est l’essence même de la maison Dior, portée à travers les époques et les générations.

Une signature vibrante, qui remercie l’Hédione ; molécule de synthèse complètement nouvelle à l’époque, elle crée ici la bouffée de fraîcheur addictive.

Bergamote

Lavande – hédione

Accord Chypré

Miss Dior Original (1947) : Lancé en toute discrétion dans les coulisses des ateliers et défilés de haute couture de la maison, le sillage enivra toutes les femmes qui n’eut d’yeux que pour Dior.

Création ultra couture signature de son premier défilé, Christian Dior voulait la touche finale à toutes ses robes.

Audacieux et construit avec caractère, Miss Dior est l’essence du couturier.

Galbanum

Jasmin

Patchouli

Pour un Homme de Caron (1934) : Clairement explicite dans son nom, Caron voulu une fragrance à l’image de tous les hommes. Puissante et élégante, la fragrance se transmet de générations en générations et sublime tous les hommes.

Pour un homme cultive l’emblématique et ne joue pas « à la mode » ; son succès s’est construit décennies après décennies et n’est pas prêt de retomber.

Lavande – Vanille

Calèche d’Hermès (1961) : Un parfum qui fut le premier féminin de la maison. Superbement construit autour d’une multitude de notes florales et boisées, le résultat est l’essence même de la femme Hermès.

Agrumes – aldéhydes

Ylang ylang – rose – jasmin

Accord boisé chypré – iris

Femme de Rochas (1945) : Crée initialement pour la femme de Marcel Rochas, reflète l’absolue féminité de laquelle le couturier était amoureux.

La création se compose d’un accord qui mêle le classicisme d’un chypre bien construit, à des notes fruitées juteuses et inédites à l’époque.

Ultra charnel, Femme de Rochas réchauffe les corps et les cœurs.

Citron – néroli – bergamote

Rose – ylang ylang – jasmin

Bois de santal – patchouli – vétiver – cannelle

L’heure Bleue de Guerlain (1912) : Parfum qui célèbre cette heure de la journée, où les rayons du soleil sont bas, où la nuit s’apprête à étendre son manteau de velours sur la ville.

Le cœur floral poudré apporte la rondeur romantique et l’élégance Parisienne.

Là encore la juxtaposition des matières florales, boisées et aromatiques est audacieuse, mais ça fonctionne.

Bergamote – sauge – anis

Fleur d’oranger – rose – tubéreuse

Héliotrope – vanille – iris – muscs blancs

Arpège de Lanvin (1927) : Un parfum rempli d’émotion, symbole de l’amour maternel.

Imaginé par Jeanne Lanvin pour le trentième anniversaire de son unique fille chérie ; orchestré comme un morceau de musique, les notes jouent en harmonie les unes avec les autres.

La florescence des accords floraux riches et poudrés confère au parfum toute sa dimension moderne et emblématique.

Bergamote – néroli – aldéhydes

Rose – jasmin – yalng ylang – violette

Iris – vétiver – ambre – bois de santal

Auteur : Les Instants de Céline

Blog d'une passionnée de parfums. Ici, les odeurs nous vont droit au cœur, les émotions s'entrechoquent et les découvertes s'enchaînent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s