Un parfum qui ne sent pas le parfum

Se parfumer avec un parfum « qui ne sent pas le parfum », une idée qui résonne comme un voyage dans le temps. Grande tendance des années 90, les matières premières dites « à odeur de propre » ont révolutionné la parfumerie car avec elle, l’arrivée de nouvelles molécules odorantes issues de la chimie.

Surfant sur une impression ultra moderne et contemporaine pour l’époque, ces parfums à caractère androgyne ont su se faire une place sur nos rayons.

Pour en savoir plus sur les matières premières et leurs impressions olfactives : Rendez-vous sur le Glossaire —> https://lesinstantsdeceline.com/category/uncategorized/familles-olfactives/

Mais avec quelles matières crée-t-on cette impression de transparence et de pureté à me la peau ? Quels sont ces parfums qui nous offrent cette aura parfumée si particulière ?

• Dans la grande famille des fleurs à parfum, attardons-nous sur l’iris. Elle fait partie des matières premières les plus rares et les plus chères de la parfumerie, car la culture de ses rhizomes demande beaucoup de temps afin de developer leur odeur. À l’image de sa préciosité, elle dévoile une odeur fleurie riche et poudrée, comme dans LIPSTICK ON chez REPLICA MAISON MARGIELA où la fragrance nous rappelle instantanément l’odeur d’un bâton de rouge à lèvres. Mais parfois elle peut aussi garder son âme végétale et proposer une facette plus verte comme dans le N°19 de CHANEL où l’équilibre avec la puissance du Galbanum est parfaite. Une autre création attire notre attention : INFUSION D’IRIS chez PRADA. Dans cette eau de parfum, l’iris est délicatement odorant et façonne à lui seul ou presque, une impression savonneuse, comme une odeur de peau propre.

• Le musc blanc, matière ancrée dans la palette du parfumeur, séduit par sa capacité à rendre cotonneuse une fragrance et à capter le sillage. C’est le cas dans NOA de CACHAREL et VELVET HAZE chez BYREDO où, chacun à leur manière, ils développent sur peau une odeur remplie de douceur et de sagesse. Rondeur et transparence sont de mise, quoi que la version de BYREDO reste un soupçon plus caractérielle. Rôle inédit pour le musc blanc dans MÉMOIRE D’UNE ODEUR chez GUCCI. Fragrance mêlant les genres et les moments d’une vie, elle met en lumière la possibilité de faire fonctionner la puissance aromatique à la froideur des notes minérales. Le musc blanc joue la profondeur et crée ce relief plein de tendresse.

• Une autre fleur reine dans l’art de l’impression olfactive poudrée : la violette. Présente en overdose dans INSOLENCE de GUERLAIN pour provoquer la surprise, elle se fait plus discrète dans le parfum des MÉTÉORITES de la même maison. La violette agit ici comme un vecteur de souvenirs ; une odeur de maquillage et de poudre d’antan, rassurante et délicate. Elle interprète un rôle plus timide mais néanmoins important dans BIBLIOTHÈQUE de la maison BYREDO. Comme un moment hors du temps, la violette est ici entourée de pivoine tendre et rafraîchit de fruits juteux avant d’être corsée en note de fond pour une tenue maîtrisée.

• Pour la fleur, il est encore difficile de se faire une place dans le mélange des genres. La facette iodée elle, n’a pas ce problème. Reflétant la délicatesse et l’odeur du sel chauffé sur la peau, elle fait de REM chez RÉMINISCENCE la référence des parfums salés. Kenzo marque aussi les esprits avec KENZO POUR HOMME, qui propose ici une note d’embruns bien plus présente, ce qui rend le parfum puissant et reconnaissable. Loris Azzaro fait entrer la mer et le soleil dans le même flacon pour créer une fragrance décontractée. Dans SOLARISSIMO MARETTIM, la note marine rayonne de simplicité et entre en scène surtout pour apporter l’élégance naturelle.

• Une dernière catégorie que j’ai du mal à nommer, sauf si l’on peut dire « végétale ». J’entends par là, l’impression odorante des plantes et autres matières naturelles qui font que la signature inédite s’accorde à la peau avec originalité. C’est le cas chez SERGE LUTENS avec L’EAU DE PAILLE qui, comme son nom l’indique, nous plonge dans une espèce d’odeur de foin. Le soleil gorge la note et rayonne sur la peau. Dans cette création, ce sont des céréales qui s’opposent à l’encens et au vétiver pour un résultat déroutant.

Grand classique de la parfumerie masculine : POUR UN HOMME de CARON met à l’honneur la lavande. Effet propre et rafraîchissant, son sillage sème le doute : Est-il parfumé ? Où a-t-il glissé une branche de lavande dans le revers de sa veste ?

La campagne printanière sera notre dernière escale avec le feuille de tomate, note reine de L’EAU DE CAMPAGNE chez SISLEY. Parfois en utilisation annuelle, elle plait souvent de façon saisonnière car sa senteur verte et vive agit comme une madeleine de Proust et révèle une véritable odeur rafraîchissante. Parfaitement construite, l’odeur de campagne est un vrai bonheur à l’arrivée des beaux jours.

Connaissez-vous d’autres parfums et / ou matières qui pourraient compléter cet article ?

Auteur : Les Instants de Céline

Blog d'une passionnée de parfums. Ici, les odeurs nous vont droit au cœur, les émotions s'entrechoquent et les découvertes s'enchaînent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s