Maison Rebatchi, la parfumerie passionnée

2021 fut pour moi une année professionnellement riche, forte d’expériences et de progression. Par conséquent, le temps m’a manqué pour alimenter le blog. En 2022, j’espère réussir à faire jouer la balance entre vie professionnelle et passion parfum. L’année se clôture pourtant avec une belle découverte olfactive.

Maison de niche à la fois émergente et encrée dans la parfumerie, Maison Rebatchi et plus particulièrement l’histoire de Mohamed son parfumeur m’ont touché.

Je me suis reconnue à travers lui, dans sa passion brûlante pour le parfum et dans son ambition à toute épreuve. Son parcours est impressionnant de volonté et nous prouve que le rêve est atteignable tant qu’on ne le quitte pas des yeux.

Pour en savoir plus sur le parcours audacieux de Mohamed : https://www.rebatchi.com/fr/content/7-le-fondateur

Entre matières premières soigneusement sélectionnées et collaborations d’excellence, Mohamed a su s’entourer de grands noms pour élaborer ses jus et ses flacons. L’idée principale est tournée autour d’un ingrédient odorant, que chaque parfumeur s’est approprié pour le rendre intime et inédit.

J’ai aimé toutes les fragrances ; chacune est différente et propose son identité et sa version de l’ingrédient star. J’ai trouvé les créations riches, bien construites et remplies d’élégance.

Joyeux Osmanthe par Maurice Roucel : Un parfum joyeux et très lumineux. Les premières notes fruitées relevées de cannelle font percer les rayons du soleil sur un bouquet floral foisonnant (osmanthus, tubéreuse, fleur d’oranger, jasmin, rose & iris). Avec le temps, le sillage s’estompe en douceur. Les notes ambrées et boisées lui confèrent une tenue discrète et à fleur de peau.

Une belle interprétation de l’osmanthus, cette fleur blanche que l’on associe habituellement à des notes opulentes de « grande dame ». Ici, le bouquet floral se veut accessible et délicat.

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/6-joyeux-osmanthe.html

Rose Rebatchi par Randa Hammami : Une rose épanouie, remplie de richesse et de romantisme. Elle est sur le fil, entre la rosée du matin cristalline, et une facette charnelle qui se dépose sur peau ensuite. Au coeur de la pyramide olfactive, on trouve de l’essence de rose Damascena et de l’absolue de rose de Turquie, un mélange qui fonctionne et qui offre tout son coeur floral au parfum.

J’adore cette sensation de fraîcheur croquante procurée par la baie rose et les fruits juteux des premières notes. Il tient vraiment bien sur peau et s’adoucie en une rose réchauffée par des notes musquées et poudrées; c’est une rose tout en élégance. Avec « Blanche » chez Byredo, sans doute mes deux roses préférées !

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/4-rose-rebatchi.html

Bois d’Enfant par Karine Chevallier : « Ce parfum dessine dans l’esprit de celui ou celle qui le découvre une image impressionniste. » C’est plutôt vrai, j’ai ressenti une première vague fruitée et fumée à la fois, qui tirait presque sur un accord « épices du placard »; puis le sillage est apparut fruité et pétillant quelques heures après. C’est une création à double sens, qui je pense, évolue différemment sur chaque peau. Pour ma part, le sillage a laissé apparaître des notes très chaudes, très réconfortantes; en effet c’est comme si la fragrance voulait toucher à vos émotions et vos souvenirs.

La pyramide est difficile à comprendre et à imaginer sur le papier, mais la logique est là lorsque l’on compare ce qu’on lit avec ce que l’on sent. La rose en baies, essence et absolue s’épanouit en un ensemble équilibré. Du freesia et de l’iris crémeux, en opposition avec l’encens, le cèdre et le pin sec. Le santal et le fir balsam ont pour rôle d’apporter chaleur et rondeur au parfum, tandis que le duo vanille/framboise formait surement cette note acidulée.

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/1-bois-enfant.html

Musc Panache par Maurice Roucel : Une interprétation du musc très léger et poudré; une fragrance à fleur de peau. Les premières notes hespéridées de bergamote, bigarade et mandarine se révèlent relevées d’une pointe de cardamome épicée. Le coeur est composé d’iris et de chèvrefeuille, un duo contrasté qui offre tendresse et vivacité.

Les notes de fond tantôt sèches (vétiver & patchouli) tantôt crémeuses (fève tonka & notes ambrées) jouent les équilibristes pour laisser s’apaiser un sillage effet peau propre et savonneuse. Dans le même esprit intimiste qu’Infusion d’Iris chez Prada, Musc Panache propose une facette toutefois légèrement plus corsée.

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/3-musc-panache.html

Jasmin Satin par Karine Dubreuil : Une double dose de sensations, un parfum en constante évolution sur la peau. Il est d’une intense féminité, aux accents ensoleillés. Les jasmins Sambac et d’Egypte sont accompagnés de gardénia frais et croquant et de bois de rose en notes de tête. Une équipe qui marche dans leur rôle d’ouverture; fraîcheur et romantisme évoluent ensuite vers un bouquet lumineux de lys et fleur d’oranger.

Le parfum se réchauffe petit à petit, tendant presque vers une note gourmande avec le cèdre, l’ambre, les muscs et la pêche de vigne. La tenue est très bonne, l’ensemble offre une emprunte charnelle remplie d’élégance.

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/12-bois-enfant.html

Cuir Tassili par Aliénor Massenet : Fragrance hommage aux origines de Mohamed Rebatchi, le cuir est ici accompagné d’un duo aux impressions contrastées : la myrrhe chaude et résineuse, le patchouli sec et fumé. Au départ, le poivre noir et la sauge nous laisse découvrir un cuir piquant, fusant et épicé. Très vite, il évolue laissant apparaître la concrète d’Iris, le « beurre » de cette fleur ronde et poudrée.

Cuir Tassili est un cuir élégant, légèrement sec et tanné. En opposition aux fragrances de la même famille que je trouve la plupart du temps excessives et un peu lourdes. J’apprécie sa discrétion et sa délicatesse.

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/7-cuir-tassili.html

Feu Patchouli par Bertrand Duchaufour : Une belle surprise. Comme le décrit la maison sur son e-shop « Un patchouli inédit », je n’aurait pas dit mieux. Toujours un peu méfiante vis à vis du patchouli, car je n’apprécie pas son sillage sec et puissant, j’ai découvert ici la matière réinventée.

La fragrance est très riche, le patchouli est bien accompagné pour offrir son plus beau visage. Le départ s’ouvre en douceur sur des argumes fusants (orange douce, bigarade & bergamote), pour laisser place à la baie rose et au poivre noir, qui nous amènent petit à petit jusqu’au protagoniste de l’histoire.

Clou de girofle et cannelle jouent les entremetteurs entre les premières notes saisissantes et le sillage de fond qui se veut chaleureux. Le patchouli est accompagné d’une équipe bien rodée de matières orientales (myrrhe, encens, labdanum, vanille, muscs & caramel), qui lui confère sa douceur inédite.

Feu Patchouli m’a d’abord fait penser à Égoïste de Chanel, dans son départ épicé, fusant et chaud à la fois. J’ai beaucoup aimé cette interprétation sans pareille du patchouli, rond, rassurant et poudré, presque comme une odeur de cire de bougie. Une vrai découverte.

https://www.rebatchi.com/fr/parfums/5-feu-patchouli.html

Jonglant entre parfums et bougies, Maison Rebatchi se montre maître de son sujet. Au travers du travail de Mohamed et de toute l’équipe qui l’a accompagné dans ces projets, les fragrances reflètent sincérité et passion, les ingrédients essentiels du succès.

Auteur : Les Instants de Céline

Blog d'une passionnée de parfums. Ici, les odeurs nous vont droit au cœur, les émotions s'entrechoquent et les découvertes s'enchaînent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :