Secrets de fabrication : les 6 méthodes d’extraction

La première étape de la création d’un parfum, et pas des moindre : l’extraction des molécules odorantes des fleurs et des plantes aromatiques, afin d’en extraire l’absolu. Ce trésor olfactif ultra concentré, sera ensuite utilisé pour façonner la pyramide olfactive du parfum.

Au fur et à mesure que la palette du parfumeur s’est agrandie, de nouvelles méthodes d’extraction ont vu le jour, afin de pouvoir s’approprier chaque odeur.

LES 6 METHODES D’EXTRACTION

  • DISTILLATION

Technique très utilisée car elle est facile et peu couteuse.

Le principe est simple : les fleurs sont comme « cuites à la vapeur ». On porte de l’eau à ébullition dans de grandes cuves appelées « alambic », tandis que les fleurs sont placées dans des paniers au dessus du niveau de l’eau.

En chauffant, la vapeur d’eau traverse les pétales et s’imprègne des molécules odorantes. Puis à son arrivée dans un tuyau, elle retrouve son état liquide en refroidissant.

Le liquide obtenu contient de l’eau et de l’huile, qui naturellement vont se séparer par le poids de chacune d’elle. On récupère l’huile essentielle pour la composition des parfums, tandis que l’eau florale restante sera souvent utilisée dans les cosmétiques.

Idéal pour :

Rose, Ylang-Ylang, Magnolia, Patchouli, Fleur d’oranger, Vétiver, Cannelle…

  • EXTRACTION AU SOLVANT VOLATIL

C’est une méthode nécessaire pour extraire le parfum des fleurs fragiles, qui ne supportent pas les fortes chaleurs et donc la distillation. Au départ couteuse, aujourd’hui on utilise surtout de l’éthanol, à moindre coup.

Les fleurs sont plongées dans un solvant, au cœur de grandes cuves appellées « extracteurs », afin que le solvant s’imprègne de leur odeur. Elles subissent plusieurs bains, et ainsi jusqu’à ce qu’elles n’ai plus d’odeur à offrir.

C’est seulement après évaporation du solvant que l’on récupère l’essence de l’extraction : une pâte résineuse appellée concrète. Parfois, elle est encore utilisée telle quelle, mais le plus souvent on la filtre une dernière fois à l’alcool afin de ne garder que le precieux nectar final necessaire à la composition des fragrances : l’absolu.

Idéal pour :

Jasmin, Tubéreuse, Fève tonka, Mousse de chêne…

  • ENFLEURAGE

La technique de l’enfleurage peut se faire à chaud ou à froid, en fonction de la fragilité des fleurs. Pour le jasmin par exemple, ses délicates pétales subissent un enfleurage à froid.

Le procédé est le suivant : les fleurs sont déposées dans la graisse, chaude ou froide et renouvelées jusqu’à saturation complète de la matière en molécules odorantes. La graisse possède naturellement la faculté à retenir les odeurs.

L’extraction à chaud nous offre des ongents, que l’on filtre et lave à l’alcool pour obtenir l’extrait.

Pour l’extraction à froid, c’est presque pareil : on obtient des pommades parfumées, que l’on peu utiliser en l’état ou bien baigner dans le solvant pour ne garder que l’absolu.

Idéal pour :

Jasmin, Tubéreuse, Jonquille…

  • EXTRACTION AU CO2 SUPERCRITIQUE

Le CO2 supercritique, est du dioxyde de carbone qui jongle entre deux états : il est à la fois liquide et gazeux.

On l’utilise à basse température et sous pression afin d’extraire les molécules odorantes au travers du gaz.

Cette technique est de plus en plus utilisée. Peu couteuse, elle respecte au mieux l’environnement et l’odeur originelle des fleurs, car la température d’extraction reste relativement basse.

Idéal pour :

Vanille, Gingembre, Cardamome…

  • EXPRESSION

Elle reste la technique la plus simple de toute l’industrie du parfum. Elle a traversé les siècles en suivant peu de modifications.

Elle est née en Sicile et ne concerne que les agrumes. À l’époque on utilise la méthode de « l’éponge » : Les fruits sont vidés de leur jus et l’écorce pressée au travers de grosses éponges qui récoltent ainsi l’huile essentielle.

Aujourd’hui, ce sont des machines qui pressent les agrumes entiers, et séparent par la suite le jus de l’huile essentielle, ce qui n’induit que très peu de coups financiers.

Parfois, ce sont les écorces qui sont broyées, ce qui dispense de séparer les liquides par la suite.

Le seul désavantage à noter est la durée de conservation des huiles essentielles : en effet, comme les extraits odorants des fruits sont purs et non transformés, ils ne sont utilisable que six mois après leur extraction.

Idéal pour :

Citron, Bergamote, Orange, Pamplemousse…

  • HEAD SPACE

Procedé futuriste, le head space consiste à reconstituer en laboratoire l’odeur naturel des fleurs et des plantes, au travers d’une machine qui capte les molécules odorantes et les analysent.

L’avantage est que l’on peut aller plus loin, en choisissant de reproduire des ambiances comme par exemple l’odeur des embrunts, des sous-bois ou encore de la campagne.

« Le grand livre du parfum »-Aux éditions NezLittérature

https://shop.auparfum.com/boutique/editions-nez/nez-culture/le-grand-livre-du-parfum/

5 parfums pour se réconforter

Se parfumer pour se réconforter, une manière d’appréhender les odeurs.

Ces parfums, qui instantanément nous réconfortent, lorsque le froid nous saisit ou lorsque l’on a le cafard (et oui, on peut pas toujours être au top !).

Top 5 des parfums qui me réconfortent :

  • Allure Sensuelle de Chanel : le plus oriental

Une version plus charnelle de l’original Allure de Chanel. Ici, le ton oriental est de mise ; la vanille chaude et sucrée se mêle et se contraste au patchouli sec et puissant.

La rose, épanouie sa fragrance délicate pour faire régner la facette fleurie. Une pointe d’encens et on y est : un oriental tout en douceur, qui enveloppe autant celle que le porte que ceux qui apprécient son sillage.

https://www.chanel.com/fr_FR/parfums-beaute/parfums/p/femmes/allure-sensuelle/allure-sensuelle-eau-de-parfum-vaporisateur-p129710.html#skuid-0129730

  • Narciso de Narciso Rodriguez : le plus animal

Une eau de parfum à la fragrance aussi mystérieuse que le flacon. Au sein de ce cube beige opaque, se cache la signature olfactive de la maison Rodriguez : le coeur de musc. C’est lui qui crée le tourbillon cotonneux et nous rend accroc à son sillage charnel.

Le coeur fleuri réchauffe la rose pour la préparer aux notes de fond boisées : vétiver et bois de cèdre, un duo élégant et intemporel.

La grande générosité du coeur de musc reste l’élément olfactif phare de cette eau de parfum, qui crée une belle évolution sur peau. La promesse du réconfort et de la tenue sont là.

https://www.sephora.fr/p/narciso—eau-de-parfum-P1977044.html

  • Girl of Now chez Elie Saab : le plus gourmand

Retour en enfance, une eau de parfum émotive.

L’odeur de l’amande interprète à merveille l’idée du réconfort olfactif. Accompagnée par la fleur d’oranger, note régressive par excellence, la fragrance en devient addictive.

Une belle ouverture sur la poire, peu utilisée en parfumerie et pourtant juteuse et gourmande sans tomber dans l’overdose. Puis la fève tonka et le patchouli apportent du caractère et de la profondeur à l’accord amandé.

Une gourmandise ultra assumée mais néanmoins très bien dosée, une prouesse.

https://www.sephora.fr/p/girl-of-now—eau-de-parfum-P3048017.html

  • Chloé Signature : le plus fleuri

La rose, fleur signature des parfums Chloé. Ici travaillée en note reine, elle crée une facette fleurie presque poudrée.

Un style élégant et délicat, où la rose est miellée pour offrir sa plus belle facette solaire et réconfortante.

En réalité, la fleur arrive a developper différents aspects olfactifs : d’abord fraiche et croquante, elle laisse ensuite place à une odeur riche et chaleureuse. Quelques touches fruitées lui apportent de la lumière et de l’éclat.

Une eau de parfum remplie de charme et de douceur, contrastée par une personnalité percutante et assumée.

–> Pour en savoir plus sur la collection de parfums Chloé, lisez l’article ci-dessous :

https://lesinstantsdeceline.com/2019/08/29/quelle-femme-chloe-etes-vous/

  • Tom Ford Noir pour femme : le plus boisé

Le charme d’une femme à l’élégance corsée. Entre puissance et délicatesse, le fabuleux contraste entre la fleur et les notes orientales.

Elles diffèrent et pourtant évoluent ensemble par tailler la fragrance sur mesure. Quelques agrumes fusent au départ, pour rapidement laisser la rose et le jasmin offrir un coeur fleuri romantique.

Les notes de fond boisées sont soulignées par une touche ambrée : elles assoient la composition et fond vibrer le parfum.

Entre raffinement et puissance charnelle, on retiendra surtout son intense réconfort.

Quels parfums vous réconfortent ?

CHANEL et la culture du jasmin

Le jasmin, plante à parfum aussi luxueuse que fragile, est une des fleurs les plus adulée de la parfumerie.

Grasse : capitale du parfum, offre des conditions de culture idylliques pour une grande partie des fleurs et des agrumes préférés des parfumeurs.

Au fil des 6 ouvrages , Chanel met sur papier la carte d’identité de ses fleurs chéries et nous dévoile les secrets de récolte et de fabrication des extraits.

2,5 hectares, c’est la superficie des champs de jasmin de la famille Mul, pour la maison Chanel. Fleur très délicate, elle s’épanouit et développe sa fragrance la nuit car le soleil altère sa fragilité. C’est pour cela qu’on la récolte à l’aube, lorsque la rosée est encore présente, et préserve la fraîcheur des pétales.

Au coeur du pays Grassois, c’est le jasmin Grandiflorum qui est cultivé pour les parfums Chanel. C’est une variété originaire d’Orient, qui ne supporte pas les baisses de température hivernales. Mais la variété de la famille Mul est issue d’un processus de greffe et de pré-culture en serre. Son odeur est équilibrée ; ses molécules odorantes restent fidèlement identiques quelque soit l’époque de l’année.

Pour les cueilleuses, la fin de l’été se traduit par la récolte de ces pétales infiniment légers et à la fragilité troublante lorsque l’on connait la puissance de leur pouvoir odorant.

Les pieds sont ensevelis de terre l’hiver arrivant, afin qu’ils soit protégés des gelées.

L’absolu de jasmin est obtenu par la technique de l’extraction au solvant volatil. Les fleurs sont placées dans de grandes cuves et plongées dans un solvant. Celui-ci « capture » l’odeur du jasmin et s’en imprègne, plusieurs heures durant. Une fois la fleur vidée de son odeur, on récolte une pâte appelée « concrète », par évaporation du solvant.

Un dernier bain à l’alcool permet l’ultime transformation, afin de ne conserver que l’absolu. D’une extrême concentration (il faut environ 700kg de fleurs pour obtenir 1kg d’absolu), le liquide est utilisé dans la composition des parfums.

« Dans les champs de Chanel – À Pégomas en pays de Grasse – Editions La Martinière » : Magnifique coffret de 6 ouvrages illustrés de photographies. On y retrouve tous les secrets de culture et de fabrication des extraits de ces plantes à parfum iconiques de la maison Chanel (Géranium, Tubéreuse, Iris Pallida, Rose de mai, Jasmin de Grasse + un livre sur Pégomas et le partenariat avec la famille Mul).

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/dans-les-champs-de-chanel/9782732467900

https://livre.fnac.com/a9701219/Lionel-Pailles-Dans-les-champs-de-Chanel-coffret-6-ouvrages

Savez-vous quels parfums Chanel contiennent du Jasmin de Grasse ?

Mon premier parfum

Une odeur, un souvenir…

Le parfum est un art olfactive sensiblement dynamique mais surtout, qui touche aux émotions.

Il y a de ces parfums, avec lesquels il se passe quelque chose… Entre vous et la fragrance, une sensation se créer. C’est cela que je recherche lorsque je découvre de nouvelles créations.

Acqua di Gioia, joue sur mes émotions. Mais celles-ci ne sont pas nouvelles ; c’est le premier parfum que j’ai porté.

Entre souvenir d’une époque et réconfort d’une senteur connue, j’adore le porter de temps en temps pour le redécouvrir.

Aujourd’hui issu d’une collection de quatre fragrances, Acqua di Gioia a su traverser les décennies aux côtés de belles senteurs, mais qui ne sont pas restées au catalogue…

Je pense notamment à Sun Di Gioia, travaillé autour de la note de fleur de tiaré. Ultra douce et remplie de soleil, c’était une version exquise.

Vous l’aurez compris, avec Light, Air, Sky et Acqua di Gioia, la maison Armani nous offre l’interprétation olfactive des éléments vitaux : la lumière, l’air, le ciel et l’eau.

Pour connaitre les détails des autres versions de la collection, lisez l’article suivant :

https://lesinstantsdeceline.com/?s=di+gioia

Acqua di Gioia nous plonge dans une eau cristalline, remplie de lumière.

En note reine, le jasmin d’eau. Toute la délicatesse charnelle de cette fleur blanche, allégée par une facette aquatique transparente.

En note de tête on retouve l’essence de l’Italie, avec le citron de Calabre juteux et zesté. La menthe l’accompagne et le rafraichit.

Pour apporter tenue et sillage, la gourmandise du sucre roux se marie avec l’élégance du bois de cèdre.

D’une première impression olfactive très vive, Acqua gi Gioia évolue sur peau et dépose un voile cristallin et sophistiqué. Je trouve sa tenue excellente ; le parfum reste très délicat tout au long de la journée.

Le spot publicitaire est sublime. Grande amatrice de publicité parfum, elle demeure dans mon TOP depuis des années. Pour vous régaler les yeux, voici le lien de l’article sur mes publicités parfum favorites.

https://lesinstantsdeceline.com/2019/08/12/les-plus-belles-publicites-parfum/

Et vous, quelle est votre version préférée de la collection ?

TOP 5 des plus grands parfumeurs

Les coulisses de la création parfum sont immenses ; et finalement nous, consommateurs, on achète sans vraiment savoir ce que cache cet objet luxuriant.

Etape phare de la conception d’une fragrance, le travail du nez. Aussi essentiel qu’il puisse paraitre évident, c’est pourtant ce qui fera que le parfum vivra ou non.

Entre école de parfumeurs, talents nés ou héritage familial, tous sont aujourd’hui de grands talents de la parfumerie moderne, et signent d’impressionnants monuments olfactifs.

Mettre un nom sur une création et en savoir un peu plus de ceux qui ont imaginé et façonné nos parfums favoris… tentant non ?

Voici donc mon TOP 5 des plus grands parfumeurs :

  • François Demachy
  • Thierry Wasser
  • Dominique Ropion
  • Jean-Claude Ellena
  • Olivier Polge
  • François Demachy

Né à Grasse, il entre à 27 ans à l’usine de parfumerie Charabot. Il y découvre les secrets de fabrication du parfum, et se forme aux différents corps de métier.

Il intègre Chanel dans les années 80, aux côtés de Jacques Polge (le père d’Olivier Polge, actuel parfumeur de la maison). Il y restera 25 ans, et contribuera à de grands succès comme Egoïste.

Puis, c’est la maison Dior qui accueillera le parfumeur. De nombreuses années durant lesquelles, il nous offrira des parfums mythiques comme Miss Dior (nouvelle version évidemment, l’originale datant de 1947), Escale à Portofino, J’adore, Gris Montaigne (collection privée), Eau Sauvage Cologne, Sauvage…

Aujourd’hui, la fonction de Mr Demachy s’est étendue. Depuis 2006, il est directeur du développement olfactif chez LVMH ; ce qui comprend donc la création parfum pour Dior, mais aussi entre autres Givenchy, Kenzo, Acqua Di Parma …

  • Thierry Wasser

Suisse de naissance, Thierry Wasser est diplômé de botanique. Etait-ce une manière, déjà, de se rapprocher de la parfumerie ?

Il apprend le métier chez Givaudan, puis chez Firmenich aux Etats-Unis.

En 2008, il prend la tête de la maison Guerlain, référence de la parfumerie française depuis près de deux siècles et succède à quatre générations de parfumeurs.

Aujourd’hui il invente et offre sa vision du parfum Guerlain, tout en conservant l’âme de la maison.

Dans son palmarès, on souligne des parfums cultes des deux dernières décennies comme Hypnôse de Lancôme, Fuel For Life For Her ou Dior Addict…

Et bien-sûr, les créations imaginées pour Guerlain : La Petite Robe Noire et toutes ses déclinaisons, Mon Guerlain, l’Homme Idéal, Idylle, ou encore French Kiss et les collections exclusives.

  • Dominique Ropion

Il apprend le métier chez Givaudan, puis entre chez IFF en 2000.

Dominique Ropion est doté d’un sens aiguisé de la justesse olfactive et de la connaissance des matières premières. Très perfectionniste, cela ne l’empêche pas d’être un parfumeur très productif.

Toutes ces qualités l’ont conduit à faire partie des nez aux Editions de Parfums Frédéric Malle, où il signe plusieurs succès comme Carnal Flower, ou Portrait of a Lady.

Entre un grand nombre de fragrances, on se rappelle quelques-uns de ses grands succès comme Amarige, Amor Amor, La Vie est Belle, Soir de Lune, L’homme YSL, Very Irresistible, Alien ou Invictus…

  • Jean-Claude Ellena

Né à Grasse, et issu d’une famille de parfumeurs, il fait ses débuts chez Givaudan, où il apprend le métier.

Au départ, il collabore à la création parfum pour des maisons de niche comme Frédéric Malle (avec Cologne Bigarade), ou L’artisan Parfumeur (avec Bois Farine).

En 2004, il devient parfumeur maison pour Hermès, à qui il offre entre autres la collection des Hermessences. Puis petit à petit il construit la collection des jardins, hormis le petit dernier (Un jardin sur la Lagune), crée par Christine Nagel.

Ses créations pour la maison française sont nombreuses. On retrouve une bonne partie des colognes, Terre d’Hermès, Elixir des Merveilles ou Jour…

A l’instar d’Hermès, son style est élégant et poétique.

Dans la liste non exhaustive de ses oeuvres, il nous offre des parfums mythiques comme Colonia Assoluta pour Acqua Di Parma, In Love Again pour YSL, ou First pour Van Cleef & Arpels… Il raconte d’ailleurs dans son livre « L’Ecrivain d’odeurs », que ce parfum fut le premier de ses œuvres.

Depuis 2019, il collabore avec Le Couvent Des Minimes, pour qui il est directeur de la création olfactive.

  • Olivier Polge

Fils de Jacques Polge, parfumeur chez Chanel dans les années 80, Olivier Polge travaille plus de 10 ans pour IFF.

Grâce à un héritage familial qui l’a baigné dans le parfum tout jeune, il n’hésite pas lorsque Chanel lui ouvre ses portes en 2013 pour succéder à son père.

Proche des matières premières et de l’artisanat qui se cache derrière la création d’un parfum, Olivier Polge met tout son cœur à imaginer de nouvelles créations dans la continuité de l’air Coco Chanel et de celle de son père.

Cependant, il aime également réinventer les grands classiques comme avec sa version modernisée de N°5 L’Eau.

Pour la maison Chanel, il nous offre entre autres Boys (un des plus grands succès de la collection privée), Gabrielle, Coco Mademoiselle intense, et la nouvelle collection des Eaux (Paris-Biarritz / Paris-Venise / Paris-Deauville et Paris-Riviera).

Mais on relève également d’autres grands parfums, parfois en collaboration avec d’autres parfumeurs, comme Invictus, Dior Homme, Pure Poison, Armani Code for Her ou encore Noa…

Bien entendu, la liste est clairement non exhaustive. Je pense notamment à Jacques Cavallier, Alberto Morillas, Edmond Roudnitska, Francis Kurkdjian, Christine Nagel…

Sur le site de AUPARFUM, on peut d’ailleurs trouver la liste complète par ordre alphabétique !

https://www.auparfum.com/parfumeurs

N’hésitez pas à ajouter en commentaire d’autres créations que vous connaissez de ces parfumeurs, et à partager avec moi vos ressentis !

%d blogueurs aiment cette page :