Mon premier parfum

Une odeur, un souvenir…

Le parfum est un art olfactive sensiblement dynamique mais surtout, qui touche aux émotions.

Il y a de ces parfums, avec lesquels il se passe quelque chose… Entre vous et la fragrance, une sensation se créer. C’est cela que je recherche lorsque je découvre de nouvelles créations.

Acqua di Gioia, joue sur mes émotions. Mais celles-ci ne sont pas nouvelles ; c’est le premier parfum que j’ai porté.

Entre souvenir d’une époque et réconfort d’une senteur connue, j’adore le porter de temps en temps pour le redécouvrir.

Aujourd’hui issu d’une collection de quatre fragrances, Acqua di Gioia a su traverser les décennies aux côtés de belles senteurs, mais qui ne sont pas restées au catalogue…

Je pense notamment à Sun Di Gioia, travaillé autour de la note de fleur de tiaré. Ultra douce et remplie de soleil, c’était une version exquise.

Vous l’aurez compris, avec Light, Air, Sky et Acqua di Gioia, la maison Armani nous offre l’interprétation olfactive des éléments vitaux : la lumière, l’air, le ciel et l’eau.

Pour connaitre les détails des autres versions de la collection, lisez l’article suivant :

https://lesinstantsdeceline.com/?s=di+gioia

Acqua di Gioia nous plonge dans une eau cristalline, remplie de lumière.

En note reine, le jasmin d’eau. Toute la délicatesse charnelle de cette fleur blanche, allégée par une facette aquatique transparente.

En note de tête on retouve l’essence de l’Italie, avec le citron de Calabre juteux et zesté. La menthe l’accompagne et le rafraichit.

Pour apporter tenue et sillage, la gourmandise du sucre roux se marie avec l’élégance du bois de cèdre.

D’une première impression olfactive très vive, Acqua gi Gioia évolue sur peau et dépose un voile cristallin et sophistiqué. Je trouve sa tenue excellente ; le parfum reste très délicat tout au long de la journée.

Le spot publicitaire est sublime. Grande amatrice de publicité parfum, elle demeure dans mon TOP depuis des années. Pour vous régaler les yeux, voici le lien de l’article sur mes publicités parfum favorites.

https://lesinstantsdeceline.com/2019/08/12/les-plus-belles-publicites-parfum/

Et vous, quelle est votre version préférée de la collection ?

TOP 5 des plus grands parfumeurs

Les coulisses de la création parfum sont immenses ; et finalement nous, consommateurs, on achète sans vraiment savoir ce que cache cet objet luxuriant.

Etape phare de la conception d’une fragrance, le travail du nez. Aussi essentiel qu’il puisse paraitre évident, c’est pourtant ce qui fera que le parfum vivra ou non.

Entre école de parfumeurs, talents nés ou héritage familial, tous sont aujourd’hui de grands talents de la parfumerie moderne, et signent d’impressionnants monuments olfactifs.

Mettre un nom sur une création et en savoir un peu plus de ceux qui ont imaginé et façonné nos parfums favoris… tentant non ?

Voici donc mon TOP 5 des plus grands parfumeurs :

  • François Demachy
  • Thierry Wasser
  • Dominique Ropion
  • Jean-Claude Ellena
  • Olivier Polge
  • François Demachy

Né à Grasse, il entre à 27 ans à l’usine de parfumerie Charabot. Il y découvre les secrets de fabrication du parfum, et se forme aux différents corps de métier.

Il intègre Chanel dans les années 80, aux côtés de Jacques Polge (le père d’Olivier Polge, actuel parfumeur de la maison). Il y restera 25 ans, et contribuera à de grands succès comme Egoïste.

Puis, c’est la maison Dior qui accueillera le parfumeur. De nombreuses années durant lesquelles, il nous offrira des parfums mythiques comme Miss Dior (nouvelle version évidemment, l’originale datant de 1947), Escale à Portofino, J’adore, Gris Montaigne (collection privée), Eau Sauvage Cologne, Sauvage…

Aujourd’hui, la fonction de Mr Demachy s’est étendue. Depuis 2006, il est directeur du développement olfactif chez LVMH ; ce qui comprend donc la création parfum pour Dior, mais aussi entre autres Givenchy, Kenzo, Acqua Di Parma …

  • Thierry Wasser

Suisse de naissance, Thierry Wasser est diplômé de botanique. Etait-ce une manière, déjà, de se rapprocher de la parfumerie ?

Il apprend le métier chez Givaudan, puis chez Firmenich aux Etats-Unis.

En 2008, il prend la tête de la maison Guerlain, référence de la parfumerie française depuis près de deux siècles et succède à quatre générations de parfumeurs.

Aujourd’hui il invente et offre sa vision du parfum Guerlain, tout en conservant l’âme de la maison.

Dans son palmarès, on souligne des parfums cultes des deux dernières décennies comme Hypnôse de Lancôme, Fuel For Life For Her ou Dior Addict…

Et bien-sûr, les créations imaginées pour Guerlain : La Petite Robe Noire et toutes ses déclinaisons, Mon Guerlain, l’Homme Idéal, Idylle, ou encore French Kiss et les collections exclusives.

  • Dominique Ropion

Il apprend le métier chez Givaudan, puis entre chez IFF en 2000.

Dominique Ropion est doté d’un sens aiguisé de la justesse olfactive et de la connaissance des matières premières. Très perfectionniste, cela ne l’empêche pas d’être un parfumeur très productif.

Toutes ces qualités l’ont conduit à faire partie des nez aux Editions de Parfums Frédéric Malle, où il signe plusieurs succès comme Carnal Flower, ou Portrait of a Lady.

Entre un grand nombre de fragrances, on se rappelle quelques-uns de ses grands succès comme Amarige, Amor Amor, La Vie est Belle, Soir de Lune, L’homme YSL, Very Irresistible, Alien ou Invictus…

  • Jean-Claude Ellena

Né à Grasse, et issu d’une famille de parfumeurs, il fait ses débuts chez Givaudan, où il apprend le métier.

Au départ, il collabore à la création parfum pour des maisons de niche comme Frédéric Malle (avec Cologne Bigarade), ou L’artisan Parfumeur (avec Bois Farine).

En 2004, il devient parfumeur maison pour Hermès, à qui il offre entre autres la collection des Hermessences. Puis petit à petit il construit la collection des jardins, hormis le petit dernier (Un jardin sur la Lagune), crée par Christine Nagel.

Ses créations pour la maison française sont nombreuses. On retrouve une bonne partie des colognes, Terre d’Hermès, Elixir des Merveilles ou Jour…

A l’instar d’Hermès, son style est élégant et poétique.

Dans la liste non exhaustive de ses oeuvres, il nous offre des parfums mythiques comme Colonia Assoluta pour Acqua Di Parma, In Love Again pour YSL, ou First pour Van Cleef & Arpels… Il raconte d’ailleurs dans son livre « L’Ecrivain d’odeurs », que ce parfum fut le premier de ses œuvres.

Depuis 2019, il collabore avec Le Couvent Des Minimes, pour qui il est directeur de la création olfactive.

  • Olivier Polge

Fils de Jacques Polge, parfumeur chez Chanel dans les années 80, Olivier Polge travaille plus de 10 ans pour IFF.

Grâce à un héritage familial qui l’a baigné dans le parfum tout jeune, il n’hésite pas lorsque Chanel lui ouvre ses portes en 2013 pour succéder à son père.

Proche des matières premières et de l’artisanat qui se cache derrière la création d’un parfum, Olivier Polge met tout son cœur à imaginer de nouvelles créations dans la continuité de l’air Coco Chanel et de celle de son père.

Cependant, il aime également réinventer les grands classiques comme avec sa version modernisée de N°5 L’Eau.

Pour la maison Chanel, il nous offre entre autres Boys (un des plus grands succès de la collection privée), Gabrielle, Coco Mademoiselle intense, et la nouvelle collection des Eaux (Paris-Biarritz / Paris-Venise / Paris-Deauville et Paris-Riviera).

Mais on relève également d’autres grands parfums, parfois en collaboration avec d’autres parfumeurs, comme Invictus, Dior Homme, Pure Poison, Armani Code for Her ou encore Noa…

Bien entendu, la liste est clairement non exhaustive. Je pense notamment à Jacques Cavallier, Alberto Morillas, Edmond Roudnitska, Francis Kurkdjian, Christine Nagel…

Sur le site de AUPARFUM, on peut d’ailleurs trouver la liste complète par ordre alphabétique !

https://www.auparfum.com/parfumeurs

N’hésitez pas à ajouter en commentaire d’autres créations que vous connaissez de ces parfumeurs, et à partager avec moi vos ressentis !

Santa Maria Novella – L’officine aux 800 ans

Depuis le 13e siècle, la maison Santa Maria Novella excelle dans l’art de la création de produits cosmétiques et pharmaceutiques traditionnels et de qualité.

A l’origine : deux moines associent leur fraternité pour cultiver des plantes médicinales et créer des médicaments pour leur couvent.

Santa Maria Novella est l’une des plus ancienne officine pharmaceutique du monde. D’année en année, la renommée des produits a dépassé la simple industrie du couvent, en séduisant le monde entier.

Aujourd’hui encore, l’officine perpétue la tradition, autant dans le choix des matières que dans la création des produits.

Entre recettes anciennes, fabrication traditionnelle, histoires cultes et processus uniques, Santa Maria Novella cache ses secrets derrière chacun de ses produits.

  • Les préparations traditionnelles à l’ancienne

Des pastilles, des eaux bienfaisantes et des vinaigres : ils sont le coeur historique de la maison.

https://buy.smnovella.eu/FRA/ctg290.html

  • Les cosmétiques

Soin visage, corps, cheveux, savons, produits solaires et même une gamme bébé. Le choix est étendu, tout en conservant l’âme traditionnelle dans chaque produit.

  • Les parfums

En réalité, on se rapproche plus des eaux fraiches et bienfaisantes. Fleur d’oranger, rose ou lys : les infusions fleuris rafraîchissent le corps et dynamisent l’esprit.

Les eaux de Cologne quant à elles, reposent sur une composition un peu plus élaborée, toujours de matières naturelles. Chacune a son histoire, amorçant une découverte olfactive de l’Italie.

https://buy.smnovella.eu/FRA/ctg310.html

  • Les bougies

Parfumées et fabriquée avec des matières premières soigneusement choisies pour leur qualité de fonte, chaque bougie prône un logo doré peint à la main.

De différentes senteurs et tailles, elles émanent un parfum relativement puissant et complète la collection des parfums d’intérieur.

https://buy.smnovella.eu/FRA/candles.html

  • La gamme masculine

Au-delà d’un large choix de savons parfumés, les hommes ont tout le loisir de collectionner les articles de la gamme de rasage qui s’avère très complète. —–> Blaireaux, lotions et crèmes après-rasage, nettoyants, peignes et cires à moustache…

Sans réellement le vouloir, la maison surf sur la tendance de la barbe impeccablement maitrisée.

Une belle idée de cadeau pour ces messieurs ; en plus le packaging rétro à la cote en ce moment.

https://buy.smnovella.eu/FRA/for-men.html

Quel produit de l’officine vous donne envie ?

Favoris parfums 2019, mon TOP 8

Le parfum est pour moi un art sensiblement émotif et dynamique, autour duquel gravitent un certain nombre de métiers, autant différents que passionnants.

Le contact qui s’établie entre vous et la substance odorante que vous choisissez est foisonnant d’émotions. Car elle constitue la suite de votre âme et de votre personne, comme un fil d’or qui vous relis aux autres.

Derrière l’achat d’un parfum, on choisit son odeur, celle qui créera une aura derrière vous, mais on choisi aussi d’avoir une pensée et de récompenser tous les passionnés qui ont travaillé sur cette création : le nez, les services presse, le marketing et la publicité, les directeurs de création, les exploitants de fleurs à parfum…

Moi, dernier maillon de cette gigantesque chaîne, je découvre, test et donne mon avis, pour entretenir ma passion et la partager du mieux que je peux.

2020 étant entamée depuis peu, je ne résiste pas à la tentation de partager la sélection de mes coups de cœur 2019, et les parfums que j’ai le plus portés.

  1. La collection My Kind of Love chez Kilian

    Je vous en ai déjà parlé sur le blog (voici le lien de l’article si vous l’avez loupé)

    –>  Le tant convoité Kissing

    Gros coup de cœur pour cette nouvelle collection inédite et novatrice pour la marque. L’idée principale était de mettre en lumière un ingrédient clé dans chaque création et de l’entourer de nuances olfactives simples mais efficaces.

    Mon coup de cœur s’est porté sur Kissing, un floral gourmand mêlant les notes originales de lait chaud et de sucre candy au muguet frais et vert.

    J’avais aussi adoré Boys, créé par un grand nom de la parfumerie : Alberto Morillas. L’accord cola immédiatement reconnaissable surprend en note de tête, puis finit par s’effacer en douceur pour laisser vivre le reste de la pyramide olfactive.

  2. Idôle chez Lancôme

    Un coup de cœur improbable, car il y avait longtemps que je n’avais pas été séduite par un parfum de la maison Parisienne.

    Sur un message de liberté féministe, c’est un floral sensuel et relativement puissant. La rose mythique Lancôme est travaillée avec le jasmin. Je l’ai trouvé très délicat, ce qui est dû aux muscs qui viennent enrober l’accord de fond chypré.

    Belle tenue et sillage foissonnant de modernité, Lancôme est sur la bonne voie pour me surprendre.

  3. Gabrielle Essence chez Chanel

    La version Intense de Gabrielle. La tubéreuse est travaillée en overdose, et j’ai adoré ça ! On retrouve néanmoins la « fleur imaginaire », fabriquée de toute pièce par le parfumeur Oliver Polge pour Gabrielle eau de parfum. Cette fleur est composée d’un quatuor de fleurs blanches (jasmin – tubéreuse – fleur d’oranger – ylang-ylang).

    À la pointe de la féminité, Gabrielle est un parfum de peau qu’il m’a personnellement fallut porter pour l’apprécier.

  4. La Belle par Jean-Paul Gaultier

    Au départ j’ai plus fantasmé sur le couple de cristal que sur la fragrance en elle-même. Ils sont toujours aussi beau elle « La Belle » et lui « Le Beau », cette fois ci uniquement vêtus d’une feuille de vigne et de la couleur pop de leur jus.

    Malgrès tout, je souligne la fraicheur acidulée de « La Belle », une poire juteuse accordée à de la vanille gourmande.

  5. Bana Banana chez L’Artisan Parfumeur

    C’est une des dernières créations de la maison de niche. A l’image de leur catalogue olfactif, L’Artisan offre une création inédite et pleine de surprise. Comme son nom l’indique, la note phare est la banane. Super étonnant au départ, presque un peu déroutant car on reconnait hyper bien le fruit.

    La composition est complexe, car elle contient des notes nouvelles que l’on ne connait pas vraiment comme les grains d’ambre, la feuille de violette et la fleur de muscade.

    Il y a aussi de l’iris et de la fève tonka pour une facette ronde et suave. En somme, le parfum surprend au départ, et j’ai eu du mal à me projeter. Mais une fois essayé sur peau, la pyramide olfactive se dévoile et clairement le talent de Céline Ellena est à souligner.

  6. Osmanthus chez Acqua di Parma

    La petite dernière de la collection des eaux de parfums chez Acqua di Parma. En fin d’année, la maison de niche a retravaillé l’identité visuelle des flacons et packagings pour une emprunte plus élégante. Dans la foulée, Osmanthus est née. Un floral délicat et romantique, aux antipodes des autres fragrances aux penchants plus boisés de cette collection.

    Le trio d’osmanthus, de la pivoine et du néroli créé un tendre bouquet, légèrement acidulé par la mandarine verte en note de tête.

  7. Soleil Neige par Tom Ford

    Une fragrance à l’odeur pure et blanche comme neige et à la composition mystérieuse. Mais je n’ai pas attendu très longtemps pour lever le voile !

    Un jasmin cristallin et lumineux, accompagné de la note insolite de graines de carotte légèrement épicée. La ciste et le benjoin façonnent un fond tenace mais sincèrement, le sillage reste très transparent et rempli de douceur.

  8. Pulp chez Byredo

    Ce n’est pas une création de cette année, mais elle fait partie de mes découvertes de l’année. Enorme coup de cœur pour ce parfum qui coche toutes mes cases !

    Féminin, puissant, sensuel et très subtilement sucré, Pulp travaille la figue comme note reine. Matière de plus en plus appréciée pour sa facette douce et rassurante, elle crée vraiment une odeur unique.

    L’addiction continue avec la pomme rouge acidulée et la fleur de tiaré qui nous fait voyager. Le sillage est marqué par du bois de cèdre sec qui tranche avec la tendresse de la fleur de pêché et la praline gourmande.

    A coup sûr on me demande ce que je porte quand je le choisis.

    Partagez avec moi vos coups de coeur parfum de l’année 2019, et pensez à me suivre sur les réseaux !

Kokorico, les dessous de son succès

Qui se souvient de cette explosion de puissance masculine ?

Sorti en 2011, Kokorico par Jean-Paul Gaultier fut un gros succès au rayon parfumerie pour homme.

En ce temps là, les hommes commencent à découvrir que la gourmandise peut être appréciable sur peau lorsqu’elle est associée à des notes boisées puissantes.

Kokorico reste une fragrance que j’ai adoré et adore toujours porter. Je conserve avec soin le dernier flacon qu’il me reste.

Mais qu’est-ce qui a fait le succès d’une telle fragrance ? Surtout face à un solide emblème de la maison qu’est LE MÂLE !

Kokorico est un coup de génie, mêlant une gourmandise sucrée et bien dosée, à l’opulence des notes boisées.

Dans la pyramide olfactive, rien n’est respecté : des notes habituellement utilisées en fond se retrouvent en tête et inversent donc tout le jus pour bousculer les codes.

Image forte de Jean-Paul Gaultier, le mélange des genres : mi masculin par la puissance des bois, mi-féminin par la gourmandise charnelle.

Chaque évolution sur peau est différente car les notes sont lachées en liberté dans le jus, ainsi le sillage s’y fabrique au bon vouloir de l’émotion.

…On en peut plus de savoir ce qu’il y a dedans ; quelles sont les notes qui rendent le parfum si provoquant de créativité .

Un duo feuille de figuier vert et végétal tente quelque peu de rafraîchir le galbanum qui prend ici déjà beaucoup de place (habituellement plutôt utilisé en note de fond pour apporter puissance et tenue).

La fève de cacao et le cacao amer sont ici pour créer un cœur gourmand mais pas sucré ! Associés à la rondeur de la fêve tonka, ils créent ensemble une note boisée brutale et à effet brulée.

Le trio patchouli, cèdre et vétiver assoit la fragrance sur peau dans la durée.

La tenue est exceptionnelle, et le sillage se dessine sur chacun de manière nouvelle.

Amateurs de parfums puissants et au caractère bien trempé, Kokorico aurait pu devenir votre allié, si la maison ne nous l’avait malheureusement pas retiré…

%d blogueurs aiment cette page :