Miss Dior, le parfum New Look

1947, premier défilé mode de la maison de couture Christian Dior.

Les mannequins sont prêts, les robes tombent à merveille prêtes à créer la rupture entre la guerre et cette nouvelle effervescence, qui pousse les femmes à être au sommet de leur féminité.

Les invités ont pris place dans l’hôtel particulier de l’avenue Montaigne à Paris.

Les fauteuils chic, accompagnés du livret d’invitation à la découverte de la collection suivent l’architecture imparfaite des appartements.

Il y a beaucoup de monde et le personnel des ateliers, curieux, s’est entassé dans les escaliers.

Les journalistes sont armés de leur calepins, prêt à mettre en croquis les premières robes.

Il règne comme une impatiente excitation, et cette douce fragrance, celle du parfum Miss Dior…

A l’apogée de sa carrière et à la tête de sa propre maison de couture, Mr Dior se sent autant couturier que parfumeur et exprime sa volonté de créer sa fragrance.

Habiller les femmes et les mettre en valeur est sa volonté de vie la plus profonde, mais pour lui le parfum qu’elle porte souligne et sublime la tenue. C’est l’accessoire invisible qui sublimera toutes les femmes Dior.

Donc en 1947, le premier parfum de la maison Christian Dior voit le jour, en même temps que les premières robes deviendront publique sur le podium.

La fragrance plaira, et chaque femme invitée lors de la présentation de cette collection nommée NEW LOOK voudra se l’approprier pour souligner la taille de guêpe de la nouvelle mode des années 50.

« Miss Dior », le nom fut inspiré par la sœur de Christian Dior qui la surnommait ainsi.

Le parfum est l’essence de la couture et se devait donc de trôner dans un flacon à la hauteur des attentes de ces femmes à la pointe de la mode.

Motif pieds de poule emblématique et nœud poignard coupé en queue d’hirondelle devenu signature, Miss Dior était né.

Un parfum qui a traversé les époques.

Aujourd’hui Miss Dior Original eau de toilette et esprit de parfum n’ont pas changé et conservent l’âme des années de leur création, mais reste bien différents des nouvelles versions disponibles en parfumerie.

Hymne à l’amour inconditionnel de Mr Dior pour les femmes, la fragrance originale tourne autour de la famille olfactive des chypres.

Fraîcheur et caractère s’entremêlent. Le galbanum et le jasmin jouent ici les protagonistes principaux, pour nous offrir un cœur floral ultra féminin quoiqu’un peu vert.

Puis le patchouli explose de toute sa force boisée et sèche pour sublimer le sillage et prolonger le plaisir.

Toujours disponible en point de vente Dior et en parfumerie, attention à ne pas confondre avec les versions modernes de la collection Miss Dior !

Souvent rangé dans les tiroirs des parfumeries, n’hésitez pas à demander conseil aux conseillères.

La gamme est riche et chaque femme peut trouver « son » Miss Dior.

Acheter Miss Dior – Esprit de parfum

Jicky le merveilleux

Jicky, l’histoire d’une création et d’une femme.

Une jeune femme anglaise, seul et véritable amour d’Aimé Guerlain, amour impossible et malheureux car oublié… La légende dit que Jicky fut créé en hommage aux sentiments passionnés du parfumeur pour cette belle demoiselle.

Une création à partager, qui marche sur le fil infiniment fin de la distinction entre une fragrance masculine et une fragrance féminine.

Parfait pour les hommes élégants, sensuels et envoûtants ; les notes naturelles et synthétiques se juxtaposent et évoluent sur peau de manière hyper personnelle.

Les femmes affirmées, au caractère tranché et pleines de féminité se l’approprient à merveille et le sublime de toute leur facette charnelle pour le faire vivre de jour comme de nuit.

Créée pour provoquer des émotions, il marque son époque et les esprits. Comment peut-on dire le contraire ? Jicky 1889, 130 ans d’existence et toujours autant de succès et de fidélité.

Ligne de conduite pour la parfumerie de son époque qui tend à se moderniser, Jicky s’ancre dans un nouveau genre de parfum et donnera le ton à tous les autres et notamment à Shalimar.

On dit que Shalimar fut inspiré par « accident », en ajoutant une grande dose de vanille à la composition de Jicky.

Première création abstraite, qui comprenait des notes synthétiques (notamment la coumarine) tout juste découvertes. Elles lui ont conféré puissance, sillage et tenue et ont permis d’obtenir un jus contrasté aux multiples facettes.

Dès les premières notes, le cœur aromatique de lavande et les essences fraîches citronnées surprennent et affrontent les soliflores et autres bouquets floraux de l’époque.

On distingue des notes boisées et vanillées pour assoir la puissance charnelle de la fragrance.

D’une grande évolution personnelle, il est judicieux d’attiser sa curiosité sur la peau pour se l’approprier.

Au cœur du 19esiècle, l’utilisation des notes animales surprend. Aimé Guerlain utilise ici de la civette, une matière première qui provient d’une glande sexuelle d’un petit animal sauvage (aujourd’hui les notes synthétiques sont privilégiées).

Mais « secret de parfumeur », cette note, accompagnée de d’autres matières animales comme l’ambre gris ou les muscs apportent à Jicky sa signature olfactive tant convoitée.

Disponible encore aujourd’hui en eau de toilette, en eau de parfum plus concentrée, ou bien en version extrait de parfum pour une utilisation au sommet de l’élégance, Jicky s’inscrit dans la collection dite « patrimoine » de la maison Guerlain, aux côtés notamment de Samsara, L’heure Bleue ou encore Mitsouko.

Acheter JICKY

C’est quoi la « Guerlinade » ?

Aujourd’hui, on lève le voile sur ce mot à la fois évocateur et rempli de mystère.

Vous l’avez sans doute déjà entendu au cours d’une balade en parfumerie, dans la bouche d’une conseillère, sur un blog ou encore dans les magazines.

Vous vous faites plus ou moins une idée, mais rien n’est certain.

Vous pouvez peut-être déjà en comprendre une partie si je vous explique qu’un parfum Guerlain possède une âme. Chaque parfum Guerlain est différent, mais est rattaché à un cœur de tradition datant de plusieurs décennies.

Tout part d’une fragrance, créée en 1921 par Jacques Guerlain, et portant le nom de « Guerlinade ».

Aujourd’hui la « Guerlinade » c’est la signature olfactive de chaque parfum de la maison, qu’on retrouve au cœur de chacun d’eux et qui fait qu’on se retourne sur un sillage avec comme une impression de « déjà senti »…

La patte Guerlain est indiscutablement reconnaissable dans les différentes créations qui ont traversées les époques, rien de plus simple grâce à ça que d’expliquer pourquoi les femmes sont si fidèles à la maison de création.

On en attendait pas moins d’une VRAI maison de parfums comme celle-ci, et de Thierry Wasser (parfumeur créateur et nez Guerlain) qui sait faire perdurer son patrimoine olfactif, tout en capturant l’ère de la nouveauté et en provoquant toujours autant d’émotions.

Mais alors, qu’est-ce qu’il y a dans la Guerlinade ?

Et bien, une juxtaposition de matières olfactives. Des fleurs, des bois ou encore des racines ; un choix de matières rares et aux essences luxuriantes.

Elles transpirent chacune un caractère unique ; et ensemble excellent dans l’art de révéler l’âme de la maison.

La bergamote de Calabre : On utilise seulement le zeste et l’essence de la peau de l’agrume en parfumerie, que l’on extrait à froid à l’aide de grosses machines qui pressent les fruits.

Traditionnellement, l’essence de bergamote était récoltée à la main.

Son odeur est fraîche, agrumée et pétillante ; légèrement plus amer que le citron.

Capture d’écran 2019-09-16 à 19.54.37

L’iris de Toscane : L’iris est une matière première rare et chère de la parfumerie, car sa récolte est longue et fastidieuse. Sont utilisées seulement les racines de la plante, qui ont besoin de plusieurs années pour arriver à maturité. Enfin, elles doivent subir un très long moment de séchage afin de développer les molécules odorantes nécessaires à l’extraction de son huile essentielle au CO2 super critique.

Son odeur est florale, poudrée et enveloppante ; elle rappelle l’odeur des poudres de maquillage. Et oui, Guerlain parfume bel et bien les siennes au parfum d’Iris !

Capture d’écran 2019-09-16 à 19.54.53

La rose de Grasse, Turque ou Bulgare : La rose est la reine des fleurs de la parfumerie. Il en existe autant d’espèces que de résultats olfactifs différents.

La rose de mai : elle est très éphémère, sa récolte explose entre le mois de mai et de juin.

Très belle fleur délicatement colorée, on l’appelle aussi la rose Centifolia (aux cents pétales).

Extrêmement fragiles, les roses sont récoltées à la main à l’aube afin de préserver tout leur parfum, puis sont acheminées dans les heures qui suivent pour en extraire leur huile essentielle au plus vite.

On utilise la distillation, méthode ultra traditionnelle qui fait intervenir la vapeur d’eau pour mettre le parfum des fleurs en flacons.

Son odeur est très riche, délicate aux facettes miellées.

La rose Bulgare, également appelée rose Damascena provient de Turquie ou de Bulgarie. Elle subit la même extraction par la distillation que sa cousine la rose de mai.

Son odeur est plus riche, plus opulente. Elle nous plonge dans une effluve olfactive plus charnelle.

Capture d’écran 2019-09-16 à 19.55.01

Le jasmin de Grasse, d’Egypte ou d’Inde : En parfumerie, on utilise principalement deux espèces différentes.

Le jasmin Sambac, récolté entre mai et juin, tôt le matin lui aussi pour ne pas altérer ses qualités olfactives.

Le jasmin Grandiflorum lui offre des fleurs du mois d’août au mois de novembre.

Son odeur est sensiblement fidèle à celle des fleurs blanches : chaude, capiteuse, charnelle, presque un peu animale. Tellement qu’on raconte qu’il était interdit aux jeunes vierges italiennes d’approcher les champs de jasmin afin d’éviter d’attiser leur curiosité sexuelle et de tenir les hommes à distance.

Capture d’écran 2019-09-16 à 19.55.14

La vanille de Madagascar : C’est le fruit d’une espèce d’orchidée, qui a besoin de 8 à 9 mois pour arriver à maturité. Au départ humide et vert, le fruit aura besoin de subir de longs mois de séchage afin d’obtenir une essence olfactive intéressante, tout autant qu’une épice consommable.

Elle est grandement utilisée en parfumerie ; c’est une note de référence des parfums orientaux et gourmands.

On l’extrait à froid pour obtenir dans un premier temps une concrète, qui sera par la suite transformée en absolu.

Son odeur est gourmande, sucrée et rassurante.

Capture d’écran 2019-09-16 à 19.55.22

La fève tonka du Venezuela : est une graine de couleur foncée, qui suit un processus d’étapes qui lui donneront la faculté de développer sa note inédite et singulière.

Elle est séchée après récolte, puis trempée dans du rhum pendant 24h pour lui ajouter cette facette liquoreuse. Puis on la sèche à nouveau, avant d’en fabriquer la concrète et l’absolu par extraction aux solvants volatils.

Son odeur est naturellement un peu vanillée, mais avec des accents boisés. Elle est ronde, chaude et corsée.

Capture d’écran 2019-09-16 à 19.55.32

La « Guerlinade » c’est donc six matières premières et six notes qui apportent chacune leur essence et leur singularité, pour fonctionner ensemble et offrir une finalité qui reste signature de la maison.

Guerlain c’est l’institution de la création parfum depuis 1828, 1100 créations et quatre générations de parfumeurs ; une référence en la matière.

Idôle, le nouveau né Lancôme

ALERTE NOUVEAUTÉ CHEZ LANCÔME !

Et une vraie de vraie : nouveau nom, nouveau flacon, nouveau jus…

Vous l’avez déjà sans doute aperçu en parfumerie, Idôle se fait remarquer par sa couleur or rose aguicheuse et son flacon ultra plat inédit.

J’ai adoré cette nouveauté ; Lancôme prône l’audace et la liberté d’expression pour ce nouvel opus.

« WE ARE THE FUTURE. THE WORLD IS OURS. », telle est le message et le mouvement que la maison souhaite nous faire entendre.

Toute la douceur des pétales de roses, dosées à l’essence pour un caractère plus sensuel et plus affirmé.

Du jasmin en absolu, chaud et enveloppant ; puis un accord chypré poudré qui laisse un sillage presque savonneux sur peau.

Habituellement, j’ai mauvais caractère lorsqu’il s’agit de me faire porter un parfum floral, mais aujourd’hui j’applaudit car Lancôme a su me séduire. On ressens dès le départ la signature florale d’un bouquet riche, qui laisse peu à peu sa place à une signature délicate et sensuelle. Soit dit en passant, la tenue est excellente !

Le flacon est fluet et très élégant. Mince d’à peine 2cm d’épaisseur, on a jamais vu ça avant. On peut pousser l’acquisition inédite à son maximum, en achetant la coque transparente vendue à part, qui permet de ranger son précieux.

Quelle femme Chloé êtes-vous ?

La femme Chloé, qui est-ce ?

Elle est douce, charmeuse et romantique, mais cache au fond de son cœur une pointe d’audace et de sensualité complètement irrésistible.

Elle attire, elle bouscule, elle est attirante. Pourtant son visage reste doux et pure, à l’image de son âme.

Cependant, elle sait démontrer ses différentes facettes lorsqu’il le faut…


Chloé eau de parfum: le parfum signature de la maison.

La rose s’épanouie au cœur de la fragrance ; c’est la rose damascena récoltée à la main. Elle est belle mais fragile, et provoque immédiatement un souvenir impérissable dans l’esprit olfactif de chacun de nous.

Son essence apporte ici un cœur floral poudré et sensuellement féminin, et rend la création culte, reconnaissable et intemporelle…

Elle est reine du jus mais n’est pas seule ; accompagnée du magnolia frais et croquant et de la pivoine remplie de tendresse, le bouquet floral est ultra romantique et fait son petit effet…

Le sillage est assuré par un duo contrasté ; la force minérale et froide de l’ambre gris associé à la chaleur élégante du bois de cèdre.

La tenue est délicate mais au rendez-vous, le sillage devenu mythe de la parfumerie fleurie est reconnaissable entre mille.

            Le parfum original se décline :

En eau de toilette plus fraîche soulignée par de la bergamote juteuse en note de tête et une rose blanche plus cristalline.

En eau de parfum absolue plus sensuelle où l’absolu de rose centifolia rencontre l’essence de rose damascena pour un duo charnel et subtilement sucré par l’absolu de vanille.

En fleur de parfum, modernisée par la verveine acidulée et la fleur de cerisier légère et discrète.

NEW ! En eau de toilette L’eau, cristalline et romantique, où la rose aux facettes boisées est travaillée en absolu, accompagnée de magnolia croquant.


Love Story : l’histoire d’amour de la maison. Un bouquet de fleurs blanches cette fois, pour leur facette lumineuse et ensoleillée.

Ici, la reine fleur est la fleur d’oranger. Elle marque son caractère en absolu, mais elle n’est pas seule puisque soulignée par la signature légèrement plus verte du néroli.

Le duo nous offre une féminité affirmée et assumée, lorsque le jasmin dépose sa dualité. Charnel et délicat, c’est une fleur aux multiples facettes en fonction de son origine.

La signature tendre mais élégante est assurée par le bois de cèdre, qui porte la composition fleurie blanche à la perfection.

            L’eau de parfum originale se décline :

En eau de toilette plus verte ; la fleur d’oranger change de partenaire et accueille la capucine. Une fleur légère et subtilement corsée.

En eau sensuelle, où l’héliotrope nous offre toute son originalité fleurie profonde, et où le bois de santal est choisi pour créer un sillage plus chaud et plus tenace.


La nouveauté, Nomade eau de parfum: une nouvelle fleur, une nouvelle femme.

Le freesia croquant créé le tourbillon fleuri tendre, mais sa facette est moins poudrée que la rose.

On retrouve une impression globale de délicatesse assumée, mais on ressent que la fragrance cache une pointe épicée.

Au départ, on profite de la sensation juteuse de la mirabelle, note inédite et sucrée juste ce qu’il faut pour se mêler à l’odeur de pétales qu’évoque le freesia.

Puis la mousse de chêne, boisée, verte et âpre assoie la création sur un fond chypré auquel on ne s’attendait pas venant de la maison de couture.

Après tout pourquoi pas ? Nomade c’est une nouvelle signature olfactive pour Chloé, c’est la liberté et l’envie de voyager en terres inconnues.

            Nomade se décline en eau de toilette plus juteuse ; la mirabelle laisse le litchi rencontrer la douceur du freesia pour nuancer le jus. La mousse de chêne signe toujours le sillage.

Alors, quelle femme Chloé êtes-vous ?